Actualités du projet

Participation à des colloques

Janvier

Hasan Sercan Sağlam participera au colloque “L’Impero di Genova.
Dal Mar Nero all’Atlantico, la grande espansione nel Medioevo” (19-20 janvier 2024), au Palais ducal de Gênes, et présentera la communication intitulée “Pera, lo sviluppo della colonia genovese nel Basso Medioevo”

Programme : https://palazzoducale.genova.it/evento/limpero-di-genova/ 


Clément Dussart et Estelle Ingrand-Varenne présenteront une conférence intitulée “A Landscape of Signs: the Southern Façade of the Holy Sepulchre (12th-16th c.)” dans le congrès “Epigraphies of Pious Travel: A Conference on Pilgrimage and Graffiti” qui a lieu à Vienne, du 24 au 26 janvier 2024:

Programme

 

Participation à des séminaires

Février :

Clément Dussart et Estelle Ingrand-Varenne présenteront “interactions entre les écritures de différents alphabets en Orient” mercredi 7 février 2024 (10h-12h), dans le cadre du séminaire 2023-2024 de Marc Smith, “Inscriptions bizarres ? — L’épigraphie et ses marges, matériaux et formes, (in)compétence et créativité graphiques”. 

EPHE, 17 rue de la Sorbonne, 75005 Paris, escalier E, 1er étage, salle Gaston-Paris (D.064)

Accessible aussi en ligne, contact : marc.smith@ephe.psl.eu

 

Mission de terrain

Mars :

Yaroslav Stadnichenko a obtenu une bourse de l’Ecole française d’Athènes et fera une mission épigraphique en Grèce, sur les inscriptions génoises et vénitiennes, au mois de mars.

 

Recrutements

Février :

Marie Evina succèdera le 1er février 2024 à Livie Candusso en tant que gestionnaire du projet.

Mars :

Délia Préteux sera en contrat de mars à mai 2024 pour faire des recherches sur la représentation typographique des inscriptions de Terre sainte par Quaresmio au XVIIe s.

Call for application: Summer School in Medieval Epigraphy 2024

The Summer School in Medieval Epigraphy organized by the ERC GRAPH-EAST is pleased to offer a training programme to doctoral and early-career scholars who wish to gain experience using epigraphic materials for research. The aims of the course are to provide theoretical and practical training in epigraphy so that medieval inscriptions and graffiti can be identified, read, used, and preserved, to advance the knowledge of Medieval Latin inscriptional culture and its contributions to the overall heritage of Europe and the Mediterranean world, and to create a network of young researchers in medieval epigraphy.

It will be held at the Centre d’études supérieures de civilisation medieval in Poitiers (France) from Monday, July 8 to Friday, July 12 2024. The course language will be English.

During the week-long gathering, sessions will deal with the functions and techniques, writings and languages – particularly in cosmopolitan and multicultural contexts – and the afterlives of the inscribed artefacts. They will also focus on relevant methods, such as protocols for field observation, the analysis of tool marks and stone cutting, photographic survey and photogrammetry, and digital editions, all with practical exercises in the monuments and museums of Poitiers.

Each participant will also prepare a poster to present their research, explaining their main goals and how they may use inscribed artefacts.

The Summer School will cover candidates’ travel expenses, accommodation and some meals. To apply, candidates must submit the following documents (in English or in French) by January 15, 2024 to this email address: estelle.ingrand.varenne@univ-poitiers.fr  

  • A cover letter describing their ongoing research and the links with epigraphy,
  • A one-page CV,
  • A presentation of the project for the poster (500 words max.).

The application will be reviewed by the Scientific Committee and candidates will be notified of the results by March 1st, 2024.

CFA_Summer_School_Epigraphy_Medieval_2024

Organizers:

  • Clément Dussart
  • Estelle Ingrand-Varenne
  • Savvas Mavromatidis
  • Maria Villano

Speakers:

  • Vincent Debiais (CNRS/EHESS)
  • Carlo Tedeschi (University of Chieti/ERC Graff-IT)
  • Cécile Treffort (University of Poitiers/CESCM)
  • ERC GRAPH-EAST Team

Coup d’œil sur l’expo Bethlehem Reborn au CESCM

Le weekend du 14 et 15 octobre, dans le cadre de la Fête de la science, et à l’issue d’une journée d’études sur les graffitis médiévaux de Marmande à Bethléem, le Centre d’études supérieures de civilisation médiévale de Poitiers a eu l’honneur d’accueillir l’exposition unique sur le processus de restauration de la basilique de la Nativité à Bethleem en 2013–2020 « Bethleem Reborn : les merveilles de la Nativité » créée par l’entreprise de restauration italienne Piacenti S.p.A. et organisée à Poitiers avec l’aide de l’équipe Graph-East.

Au cours des mois précédents, elle a été montrée à Florence, à Paris (au siège de l’UNESCO), à Vienne (à l’office de l’ONU), à Genève (au siège du Conseil œcuménique des Églises). Elle est actuellement à Washington. L’exposition raconte l’histoire de la basilique depuis Constantin jusqu’à aujourd’hui, les étapes de fouilles archéologiques et de restauration, en particulier de ses mosaïques murales et ses colonnes réalisées au cours de la seconde moitié du 12e siècle, au temps du Royaume latin de Jérusalem, et de ses résultats vraiment merveilleux.

Un septième ange a, par exemple, été découvert sur les murs de la nef par les restaurateurs. Les mosaïques actuellement cachées par les planches de bois au sol, réalisées au temps de l’empereur Constantin, n’ont pas été oubliées non plus, et leur superficie totale a été agrandie, car les nouveaux fragments ont été nettoyés. Il faut noter que, uniquement grâce à cette restauration, la basilique de la Nativité a été enlevée de la liste du patrimoine mondial en péril de l’UNESCO en 2019.

L’exposition est richement illustrée tant par les photos et dessins que par les citations des différents pèlerins des pays divers ayant visité la basilique au fil des siècles et ayant décrit les périodes de sa splendeur ainsi que de son déclin. Les visiteurs avaient également la possibilité de regarder une courte vidéo filmée sur place montrant le travail des restaurateurs en action. Lors de l’exposition, les représentants de l’entreprise Piacenti (Marcello Piacenti, responsable du projet ; Alessandro Fichera, archéologue et directeur de l’exposition ; Elisa Frosini, archéologue et restauratrice) étaient présents afin de répondre à toutes les questions possibles et de raconter les histoires différentes, par exemple, comment ils avaient réussi non seulement à restaurer les peintures sur les colonnes de la nef, mais aussi à conserver ses graffitis laissés par les pèlerins médiévaux au niveau inférieur à hauteur d’homme, et comment ils avaient réussi à ne pas inciter les pèlerins contemporains à suivre l’exemple de leurs prédécesseurs ou au moins à ne pas laisser leurs graffitis sur les colonnes, mais sur un tissu spécial.

Quant aux graffitis médiévaux, Clément Dussart, membre de l’équipe Graph-East spécialiste à ce sujet, n’a pas refusé de commenter l’exposition non plus. Au total, pendant deux jours, l’exposition a été visitée par autour d’une centaine de personnes, ce qui est sans doute un succès vu qu’elle a été située loin du Palais des ducs d’Aquitaine où la partie principale de la Fête de la science avait lieu. L’équipe Graph-East souhaite renouveler cette expérience, cette fois pour une période plus étendue, dans un nouveau lieu d’accueil. En attendant, il est possible de voir une version virtuelle de l’exposition sur le site web https://bethlehemreborn.com/ (uniquement disponible en anglais pour le moment).

Clichés : Lisa-Oriane Crosland/CESCM.

Stage de Master

L’ERC GRAPH-EAST propose des stages pour des étudiants de Master, afin de découvrir l’épigraphie médiévale et d’être au cœur d’un projet de recherche international.

Missions : 

1.       Rassembler les inscriptions en alphabet latin d’une zone choisie de Méditerranée orientale (ex: Syrie, Liban) d’après la bibliographie transmise et en coordination avec les membres de l’équipe ;

2.       Faire des recherches bibliographiques supplémentaires sur ces textes épigraphiques ;

3.       Transposer sur HEURIST (base de données du projet GRAPH-EAST) les notices réalisées pour chaque inscription ; participer aux réunions régulières sur la base de données ;

4.       Participer au travail de communication/médiation du projet GRAPH-EAST avec un billet sur le blog.

Compétences à acquérir/développer :

  • Compétences en épigraphie médiévale (notamment en participant au webinaire/séminaire d’épigraphie : voir le site de la Maison de l’épigraphie pour les dates et horaires https://epimed.hypotheses.org/) ;
  • Capacité à travailler avec rigueur, organisation et autonomie ;
  • Capacité à travailler en équipe et dans un contexte interdisciplinaire et international ;
  • Maîtrise de l’anglais.

Modalité d’évaluation :

Sur le travail rendu, tout au long du stage, et en réalisant en fin de stage un article pour le carnet de recherche GRAPH-EAST (https://grapheast.hypotheses.org/ )

Calendrier :

Les stages peuvent étalés sur l’année 2023-2024 ou regroupés sur deux mois, afin d’atteindre les 280h.

Candidature : 

Si vous êtes intéressé, envoyez votre CV accompagné d’une lettre de motivation aux deux contacts suivants:

estelle.ingrand.varenne@univ-poitiers.fr et livie.candusso@univ-poitiers.fr

Pour lire un témoignage de stage, retrouvez le billet de Linda : https://grapheast.hypotheses.org/2375

Les graffitis médiévaux : de Marmande à Bethléem, restaurer, étudier valoriser

Journée d’études organisée par Clément Dussart, Estelle Ingrand-Varenne et Véronique Kleiner

Vendredi 13 octobre 2023

Salle des Actes – UFR SHA (Hôtel Fumé)

1er séminaire SEMPER 2023-24. Thème d’année : « Épigraphie… ou pas ? »

Accessible en ligne : https://cnrs.zoom.us/j/93710741009?pwd=VlVHVlpJYkJZbmxWQkdOL1RhZzdCUT09

ID de réunion: 937 1074 1009 ; Code secret: 82FN7G

Programme :

9h Accueil et café

9h30 : Estelle Ingrand-Varenne (CNRS-CESCM/GRAPH-EAST), Introduction du thème d’année et lancement de la Maison de l’épigraphie

9h45 : Béatrice Fraenkel (EHESS, Centre Maurice Halbwachs), « Graffitis Hic et Nunc »

10h45 : Pause

11h : Focus sur un 1er ensemble : Les graffitis du château de Marmande, un laboratoire pour créer une méthodologie de traitement des graffitis

  • Véronique Kleiner (Association La Tour de Marmande), « Présentation du site de Marmande et du projet d’étude des graffitis »
  • Clément Dussart (Université de Poitiers-CESCM), « Quelques conclusions de l’étude des graffiti : espaces et usages ».
  • Aymeric Gaubert (CESR), « L’étude des graffitis iconographiques »
  • Thierry Pasquier (Chargé de projet « numérique culturel », Espace Mendès France, Poitiers) et Rémi Bonnin (Chargé du projet Graffithèque, diplômé du Master d’Humanités Numériques, CESR Tours) : « Graffithèque – un commun numérique des graffitis médiévaux basé sur Omeka S et IIIF. Problématique et mise en œuvre d’une bibliothèque virtuelle »
  • Daniel Morleghem (UMR 7324 Citeres-LAT) : « Deux outils numériques pour la lecture et le relevé de graffitis : la photogrammétrie et la RTI »

13h : Pause déjeuner (buffet au CESCM)

14h30 : Focus sur 2nd ensemble : Les signes graphiques de la basilique de la Nativité de Bethléem

  • Marcello Piacenti (Project manager Nativity Church project), « Découverte et restauration des signes graphiques de la Basilique de la Nativité de Bethléem »
  • Alessandro Fichera (Archéologue Piacenti Spa et conservateur de l’exposition Bethlehem Reborn), « Les merveilles de la Nativité. Histoire d’une exposition itinérante »
  • Elisa Frosini (Archéologue Piacenti Spa), « 7 ans de vie à Bethlehem. Le projet de restauration »

16h30 : Estelle Ingrand-Varenne, « Symphonie ou cacophonie graphique ? Les écritures en contact à la Nativité de Bethléem »

17h-17h30 : Clôture de la journée

Exposition sur les restaurations de la basilique de la Nativité de Bethléem et ses graffitis médiévaux, commentée par l’équipe des restaurateurs : samedi 14 octobre et dimanche 15 octobre, 14h-18h, CESCM (24 rue de la Chaîne, Poitiers), salle Crozet.

Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search