Mission to the Istanbul Archaeology Museums: Rediscovery of the Genoese Inventory

As a part of the ERC GRAPH-EAST led by Dr Estelle Ingrand-Varenne and acting as a postdoc researcher for the project team, I visited the Istanbul Archaeology Museums for three weeks between January–February 2023, where I had a valuable chance to visit its storages in order to document the Genoese lapidary artifacts and it has eventually become a very fruitful journey. The mission primarily aimed to document two important sets from the museum inventory, being the mural inscriptions that were removed from the Galata Walls, and the tombstones that were brought from the Arab Mosque, formerly the Church of San Domenico.

The Galata suburb of Constantinople / Istanbul, located on the other side of the Golden Horn beyond the main Historical Peninsula part of the city, was a renowned and thriving Genoese colony under the name of Pera between 1267–1453. During this period, the Genoese gradually expanded their trade quarter, which eventually reached an area between the modern Tophane, Karaköy, Azapkapı and Kuledibi neighbourhoods all along the Bosphorus as well as the Golden Horn. The Genoese surrounded this area with walls and towers in different stages, where each significant construction was usually commemorated by a monumental mural slab, having the coats of arms of the Byzantine Empire, the Republic of Genoa, the doge of Genoa and the podesta of Pera. Moreover, inscriptions in Latin accompanied the heraldic devices and provided noteworthy information about the defensive works themselves; by whom and when they were executed. Among the approximately 45 mural slabs that were ever documented from the Genoese period of Galata, fifteen inscribed examples belong to the inventory of the museum today. They were primarily compiled and published by Victor Marie de Launay in the 19th century, in a time when the Galata Walls were started to be demolished for new urban development and the mural slabs were removed to the museum. Later studies of Luigi Tommaso Belgrano and Ettore Rossi not only updated as well as elaborated the information about them but also provided detailed visuals for the first time.

Continue reading “Mission to the Istanbul Archaeology Museums: Rediscovery of the Genoese Inventory”

Les inscriptions d’Orient en France ? Les réserves du Musée de Cluny

Un des objectifs de GRAPH-EAST est de “penser l’épigraphie en mouvement” dans l’espace et le temps. S’il y a bien une écriture que l’on croit naturellement liée à une certaine stabilité, une fixité, voire une immobilité, c’est l’écriture épigraphique, tant par sa pesante matérialité que par la persistance de certains choix d’écriture et de langage. Cette source qui produit sa propre légende d’immutabilité. Pourtant, l’écriture en alphabet latin en Méditerranée orientale est bien une écriture migrante, voyageant au gré des vagues des Occidentaux, des pèlerins, des ordres militaires, ou encore des marchands. Les textes et les supports circulent. Penser le mouvement permet aussi de redonner vie à l’objet épigraphique, dans la longue durée, jusqu’à aujourd’hui, en suivant son parcours, ses multiples changements de statuts et de régimes de valeurs.

Pour donner une idée de ces mouvements, voici la carte des lieux de conservation des inscriptions du Royaume latin de Jérusalem (1099-1291).

Continue reading “Les inscriptions d’Orient en France ? Les réserves du Musée de Cluny”

After an Epigraphic Expedition in Turkey and Greece…

Acting as a postdoctoral researcher for the ERC GRAPH-EAST project and its scientific team, I carried out a long field mission during summer 2022 in Turkey and some adjacent island of Greece. After a quite long, exhaustive series of travel arrangements as well as bureaucratic processes for permissions to inaccessible sites, the mission was overall a productive and, in some occasions, even surprisingly novel experience in my opinion. Therefore, I am feeling very glad on behalf of our project. In this case, I would like to share my documentations and discoveries in brief, accompanied by my impressions and research, concerning the Late Medieval Latin epigraphy in Turkey and Greece, also including the sites that I failed this time. My primary aim during the field mission was to document the inscriptions through detailed photography and taking basic measurements of them, which were formerly either omitted or considered superficially in the literature, so that our efforts shall produce new readings and interpretation in the context of epigraphy. The research is actually still ongoing and will be further elaborated during the 2022-2023 academic year.

Continue reading “After an Epigraphic Expedition in Turkey and Greece…”

La série documentaire

Parce que le travail de l’historien et de l’historienne est aussi de transmettre à un large public le fruit de ses découvertes, l’équipe GRAPH-EAST a été suivie sur le terrain par deux vidéastes, Stéphane Kowalczyk et Philippe Kern, lors de la mission en Chypre en juillet 2021. La série documentaire peut être visionnée sur la chaîne YouTube du projet, n’hésitez pas à vous abonner :

Emmener le spectateur sur le terrain, c’est vulgariser l’histoire comme recherche, au moment où les hypothèses se construisent, où les expertises se confrontent, où les doutes surgissent également. C’est donc moins un résultat qui est proposé dans cette série documentaire qu’un processus : la recherche épigraphique à l’œuvre.

Au fil des épisodes et des dix jours de mission, l’équipe se construit, grâce aux compétences diverses et complémentaires de chacun, la méthodologie fait ses preuves, chaque inscription – sur pierre essentiellement – est étudiée sous toutes ses coutures, mesurée, photographiée, dessinée, transcrite… De Nicosie à Larnaca, en passant par Limassol, Kiti, Kivisili et Pyrga, les contacts avec les chercheurs locaux se nouent, les échanges avec les gardiens des clés et le clergé sur place enrichissent les perspectives. Enfin, les acteurs se livrent aussi sur leur métier, leur passion, leur rapport au travail et à la recherche, qu’on soit chercheur, doctorant, postdoc ou photographe. Bref, une petite tranche de vie du projet GRAPH-EAST qui n’en est qu’à ses débuts.

Le spectateur est lui-même invité à devenir acteur, en prenant conscience de ce patrimoine, souvent fragile comme les graffitis dans les châteaux et les églises, conservé dans de médiocres conditions par l’exposition aux intempéries, parfois en péril réel. En changeant le regard et en faisant parler les pierres inscrites, il s’agit de sensibiliser pour mieux protéger.   

Les acteurs par ordre alphabétique : Vladimir Agrigoroaei, Eva Avril, Clément Dussart, Thierry Gregor, Estelle Ingrand-Varenne, Savvas Mavromatidis, Maria Villano.  

Et la voix et l’œil derrière les images :  Philippe Kern et Stéphane Kowalczyk.

Webinaire 23/06: Préparer la mission de terrain

Qu’on soit épigraphiste, archéologue, ou archéographe, “l’appel du terrain” se fait entendre encore plus fortement en cette année de confinement et restrictions. Une mission de terrain se prépare bien en amont : les objectifs, les acteurs, la liste du matériel, la gestion des données mais aussi la gestion de groupe, sans compter les éléments administratifs (autorisations etc.) et logistiques ; et elle doit aussi inclure la “post-mission” permettant de ne pas perdre d’informations. Cependant, c’est un sujet sur lequel les chercheurs échangent peu, un travail qu’on apprend sur le tas, au fil des années, parfois sans vraiment le questionner, ni le croiser avec les pratiques d’autres disciplines, alors qu’il est souvent similaire. 

Cet atelier, qui aura lieu en ligne mercredi 23 juin, 14h-16h30, propose un retour d’expérience de plusieurs chercheurs, d’horizon divers, sur l’organisation de mission et l’après terrain. Le but est de partager nos méthodes et protocoles, les réussites et les difficultés, échanger nos conseils et astuces, mais aussi nous questionner sur les données produites (fiches de terrain, croquis, photos) et leur devenir (transformation, archivage, propriété etc.).

N’hésitez pas à venir avec vos réflexions et vos questions ! 

Intervenants:

  • Manon Durier (CESCM, GRAPH-EAST)
  • Bertrand Riba (archéologue, chercheur associé à l’IFPO)
  • Carolina Sarrade (archéographe CESCM)
  • et l’équipe GRAPH-EAST

Animatrice : Estelle Ingrand-Varenne (CNRS, CRFJ)

Lien de connexion:
https://us02web.zoom.us/j/84949445157?pwd=WGo5RHltSzJVYWNySVJLdDZnVER4dz09

ID de réunion : 849 4944 5157
Code secret : 456583

Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search